Histoires Taurens

Histoire, culture, récits Taurens.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Lore-Zone] Tarides d'antan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bodot

avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 24/06/2011

MessageSujet: [Lore-Zone] Tarides d'antan   Mer 26 Oct - 11:42

Salut !

J'ai essayé de me renseigner sur ce qu'on pourrait appeler le 'Kalimdor d'antan' et on remarque que durant la période entre la grande fracture/guerre des anciens (environ -10,000) et l'arrivée des orcs en Kalimdor (+20), soit pendant environ 10 000 ans, on ne sait pas ce qu'il se passe en Kalimdor ! Du moins aucun événement majeur significatif.

Bon, ce qui intéresse le rôliste tauren, ce n'est pas de tout connaître à l'année près mais d'avoir un peu de matière (ou Lore) avec laquelle il peut construire un BG potable et cohérent. Ce n'est pas tant des infos sur la race en elle-même qui manquent, mais des repères spatio-temporels. De ce côté là, le lore tauren est assez limité.

Certains diront que c'est une bonne chose puisqu'en restant dans le floue, on a une plus grande diversités de choix de BG mais le souci se pose quand on est confronté à trop de possibilités, on a besoin de se fixer les idées, d'avoir des repères, de se raccrocher à des prises d'un lore officiel qui parfois n'est qu'un mur bien plat.

C'est pourquoi je me suis permis prétentieusement de créer du Lore concernant les taurens (comme c'est ma race) mais comme tout Lore inventé, il va s'agir de savoir si il est acceptable car même si j'ai pu le concevoir avec une approche très minutieuse du Lore officiel, il traite précisément de tout une zone pendant une période déterminée, ce qui est d'un ordre de grandeur autre que celui qu'on voit habituellement dans la conception de BG pour son personnage.

C'est un Lore qui se veut partageable pour la communauté tauren (l'idéal aurait été que ça soit cette communauté qui l'ait élaboré).

Le soucis de ce Lore particulièrement encré puisque situé dans le temps ET dans l'espace, c'est qu'il peut (sûrement) aller à l'encontre de certains BG de personnages joués en plus de se voir contester car de toute manière non légitime.

Je préfère donc vous exposer ce que j'ai fait et laisser place à la discussion, aux critiques. Ne vous attachez pas trop à certains détails qui peuvent être modifiés mais plutôt à la globalité.




Les Tarides d'antan


La carte ci-après représente la situation des Tarides avant le débarquement des orcs. Plusieurs campements taurens sont notoires mais la faune y est également plus dense. Le terrain est sauvage et principalement dominé par les clans centaures, obligeant les taurens à vivre le plus souvent en hauteur, séparés les un des autres, ou au moins en retrait, cachés. Les harpies, avec les hurans, constituent également une menace importante.

Le développement d'un commerce entre les camps taurens au nord n'est que très récent. Les routes n'étant peu sûres, les relations inter-clan ne sont que très partiellement exploitées, les taurens préférant rester en sureté chez eux. Malgré les dangers, de nombreuses caravanes voyagent chaque mois selon un itinéraire bien déterminé. Le réseau des caravanes du nord (de -36 à -27) permet aux peuples tauren de se serrer les coudes en profitant des biens dont ils ont besoin. Ce commerce a pris une place importante au sein du Refuge Corne-de-Marbre qui représente désormais le plus gros marché tauren au nord où marchands viennent y trouver leur bonheur. Malheureusement, ce commerce va prendre fin avec la chute du refuge suite au violent pillage des centaures. Le chef du refuge Norkar Totem-de-rage, en réalité responsable de cette attaque, va être retrouvé entrain de fuir vers les Serres-Rocheuse, puis exécuté pour trahison au camp Vent-Robuste par le clan Sabot-de-pierre.

L'accès au sud des Tarides est relativement difficile étant donné le blocus formé par les camps centaures proches des divers oasis. Cependant, quelques caravanes arrivent à se frayer un chemin à travers les montagnes ou en contournant carrément toute la côte. Le caractère nomade des taurens reste conservé et se remarque par les mouvements réguliers de familles ou groupes de familles solitaires à l'intérieur comme à l'extérieur de la région. L'insécurité dissuade souvent les voyageurs les plus aguerris d'entreprendre de longs périples et beaucoup de familles finissent par se rattacher à des clans au sein des divers campements.

La création des camps est issue d'une volonté de certaines grandes familles de s'installer au repos et mettre fin au rythme endiablé de l'esprit nomade que plusieurs taurens trouvaient trop dangereux pour une zone comme celle des Tarides. Les caravanes venaient à l'origine principalement du sud pour y découvrir un paysage plus accueillant que les canyons arides des Milles-Pointes, beaucoup l'ont regretté quand ils ont remarqué que leur ennemi de toujours, les centaures, empestaient aussi cette région. Les camps se sont, pour la plupart, développés indépendamment des un des autres. Quelques convois de caravanes font la liaison entre eux mais ce n'est qu'à la création du réseau des caravanes du nord que s'est réellement intensifié les échanges.

La disparition des camps peut être due à différentes causes. La première est bien évidement le danger omniprésent que les centaures imposaient sur l'ensemble de la région, quelques camps ont ainsi succombé aux assauts intenables de ces créatures assoiffées de violence. D'autres campements ont simplement été abandonnés sur une décision de la famille régnante qui, par crainte d'une attaque dévastatrice et avec l'accord des anciens, conseilla aux habitants de partir. L'épuisement des ressources naturelles n'arrangeait pas non plus le commerce qui s'atténuait au fil des années après la destruction du Refuge Corne-de-Marbre. L'Alliance joua également son rôle en chassant de leur foyer certains clans bien installés (comme celui des Cime-de-pierre au village Rouge-Montagne, renommé plus tard Bael Modan par les nains conquérants). Les clans finirent par revenir aux sources en réadoptant un comportement nomade jusqu'à l'arrivée des orcs qui redonna aux taurens un nouvel espoir.





A - Camp Vent-Robuste (De -54 à -14) :

*Chef : Palam Sabot-de-Pierre
*Affiliation : clan Sabot-de-Pierre
*Description :
Situé sur les montagnes, ce camp profite d'un avantage stratégique, la spécialisation des taurens locaux dans la forge a permis à ce campement de connaître une fortification importante, notamment dans l'élaboration de pièges ingénieux type éboulis. L'exploitation minière y est développé avec un grand respect pour la terre, les minéraux récoltés sont considérés comme de véritables cadeaux de la Terre-Mère. Les habitants remercie régulièrement cette dernière à l'aide d'un rituel où chaque forgeron du camp enterre l'arme la plus ancienne qu'il a créé et qu'il a encore en sa possession, cette arme pouvant être très abimée par les combats du forgeron ou au contraire comme neuve par manque d'utilisation. Cette tradition permet aux Sabot-de-pierre de rendre ce que la Terre-Mère leur a offert et de boucler ainsi le cycle "donneur-receveur" auquel ils restent fidèles.
*Spécialité : récolte des minerais et traitement de la matière (forge) pour la fabrication d'armes, d'armures et de pièges.
*Aspect économique : le camp fait parti du réseau des caravanes du nord (importation : nourriture principalement - exportation : armes et armures)


B - Refuge Corne-de-Marbre (De -41 à -27) :

*Chef : Norkar Totem-de-rage
*Affiliation : clan Totem-de-rage
*Description :
Refuge accueillant les caravanes marchandes taurens, relativement peu protégé mais bien caché dans les montagnes. Un important marché s'y est développé grâce au réseau des caravanes du nord. L'endroit est particulièrement bruyant à cause du commerce qui s'y est installé. Le refuge n'avait jamais subi d'attaque avant la nuit du massacre. La plupart des taurens soupçonnent le chef Norkar, qui n'était pas présent durant l'assaut, d'avoir révélé aux centaures la position du refuge.
*Spécialité : aucune
*Aspect économique : ce refuge constitue le point central du réseau des caravanes du nord, le rendez-vous idéal de tout commerçant tauren vivant dans le nord. On y trouve un nombre important de marchandises.


C - Poste de Tranche-Huran (De -47 à -22) :

*Chef : Tika Totem-de-rage
*Affiliation : clan Totem-de-rage
*Description :
Poste installé sur les décombres d'un ancien camp de hurans, les ronces marquent bien l'ancienne présence de cette race. D'ailleurs, les taurens du camp ornent ce dernier des os de ces créatures qu'ils ont du décimer pour s'installer. Ces trophées sont une manière d'honorer la Terre-Mère qui a confié force et courage au peuple tauren pour s'imposer. L'endroit est souvent victime d'assauts centaure étant donné sa position relativement exposée mais les puissants guerriers Totem-de-Rage arrivent à repousser la menace. Après chaque attaque, les taurens se rassemblent et effectuent, à l'aide des cadavres centaures ramassés, un petit rituel où la Terre-Mère est encore une fois louée pour ses dons. Les habitants vivent principalement de la chasse et sont spécialisés dans le travail du cuir.
*Spécialité : dépeçage, traitement des peaux pour la fabrication de vêtements
*Aspect économique : le camp fait parti du réseau des caravanes du nord (importation : armes et armures - exportation : peau, vêtements et nourriture)


D - Camp Lac-Odieux (De -50 à -6) :

*Chef : Jori Crin-Trapu
*Affiliation : clan Crin-Trapu
*Description :
Camp situé à proximité d'un lac qui malheureusement intéressent aussi les harpies locales venant s'y abreuver. Les habitants, vivant principalement de la cueillette, peinent à y développer la pêche étant donné les conflits incessants entre les deux peuples pour l'acquisition du lac. Plusieurs accords pour un éventuel partage ont été tenté mais tous ont terminé dans un bain de sang. Les combats étant monnaie courante, les plumes des harpies sont récupérées comme matière première et servent, quand elles ne sont pas vendues, à décorer de grands totems au milieu du camp. La présence des harpies et du lac pousse les chamans locaux à communier davantage avec les esprits des vents et du lac afin de les tourner à leur avantage lors des combats.
*Spécialité : pêche et cueillette
*Aspect économique : dernier camp à être rentré dans le réseau des caravanes du nord (importation : armes et armures - exportation : nourriture et plumes)


E - Camp Dorache (De -67 à -4) :

*Chef : Dohm Hurle-Tempête
*Affiliation : clan Hurle-Tempête
*Description :
Camp au pied d'une petite montagne et devant une plaine sauvage étendue. L'endroit est relativement calme. Les chasseurs du clan Hurle-Tempête contrôlent l'ensemble de la plaine et sont à l'affut des moindres mouvements de troupeaux de bêtes ou de centaures approchants. Les habitants ne s'aventurent que très peu vers le nord, craignant tomber sur une patrouille de centaures. C'est un des lieux les mieux adaptés pour vénérer les rites de la Grande Chasse étant donné son terrain plat et sa faune variée. Il arrive que des taurens du camp du Kodo abreuvé y passent justement pour accomplir ces rites de passages importants. Une gravure sur pierre, représentant quatre petits taurens, a été réalisée afin d'honorer le courageux sacrifice des jeunes taurens durant la nuit du massacre.
*Spécialité : chasse et cueillette
*Aspect économique : quelques échanges notoires avec le camp du Kodo abreuvé grâce à sa proximité (importation : poissons - exportation : viande)


F - Camp du Kodo abreuvé (De -61 à 3) :

*Chef : Miria Corne-de-sang
*Affiliation : clan Corne-de-sang
*Description :
Placé tout juste sur la côte de la grande mer, ce camp connaît un important développement de la pêche. Les vents marins viennent régulièrement frappés la côte, donnant une bouffé d'air frais très apprécié des habitants. Les chamans établissent régulièrement des liens avec les esprits des flots pour s'assurer de la bonne santé de ces derniers. Les attaques de centaures envoyés le long de la côte sont très rapidement matées grâce à un relais efficace d'éclaireurs qui, de la mer sur des barques, ont une vue imprenable sur la côte. Le terrain assez étroit et accidenté ne profite pas aux assaut massives des centaures qui sont restreints à livrer bataille en petit nombre. La légende raconte qu'une mystérieuse créature aquatique à plusieurs têtes, terrifiant même les centaures, dominerait les fonds marins et anéantirait tout ceux qui essayeront de s'enfoncer trop profondément dans la mer. Ce mythe excite tout particulièrement les jeunes taurens qui, dès la maturité atteinte, s'engage dans la traque. Apparemment, la créature ne resurgirait des flots qu'au printemps jusqu'à l'été où la chaleur la ferait replonger dans les abysses.
*Spécialité : pêche
*Aspect économique : quelques échanges notoires avec le camp Dorache grâce à sa proximité (importation : viande - exportation : poissons)


G - Village Rouge-Montagne (de -75 à 20) :

*Chef : Enok Cime-de-pierre
*Affiliation : clan Cime-de-pierre
*Description :
Un des premiers camps formé aux Tarides, non loin des envahissantes ronces du Kraal et des Souilles de Tranchebauge qui constituent les lieux les plus menaçants pour les habitants. La route jusqu'aux élévateurs a cependant été sécurisé pour maintenir le ravitaillement entre les bases aux Milles-Pointes et celles des Tarides. Cette place est particulièrement importante puisque représentant le point de départ des caravanes désirant migrer vers le nord, une sorte de point de passage bien connu des voyageurs. Certains de ces derniers arrivant du sud préfèrent d'ailleurs très souvent s'installer plutôt que de s'enfoncer plus au nord, craignant les rumeurs comme quoi la vie aux Tarides y est particulièrement difficile. Ainsi, le petit camp qu'on appelait Rouge-Montagne devint progressivement un des endroits les plus peuplés des Tarides à tel point point qu'il s'identifie à présent comme village. L'emplacement attire étrangement les chamans de la région qui prétendent l'existence d'une mystérieuse émanation magique et antique enfouie sous la montagne. Aucune recherche n'a été menée dans la montagne considérée comme sacrée, les anciens pensant que les secrets de la création devaient être gardés. Le champ des Géants est un lieu assez intriguant pour les habitants qui ne préfèrent y aller que pour saccager les offrandes des centaures qui ont un grand respect pour cet endroit.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Lore-Zone] Tarides d'antan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Question sur diverses choses dans wow (Lore)
» Beta Test The Lost Planet: Red Zone par XTrophx
» Demande d'eclaircirssement sur un point du lore des EDS.
» [XL 2011] Construction zone et type de route
» Des renseignements bien sympa sur le lore ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Histoires Taurens :: Récits et créations de joueurs-
Sauter vers: